Accueil Sécurité Internet et Ordinateurs Actualité VPN Pokemon Go : ces pays où le jeu pourrait ne jamais sortir

Pokemon Go : ces pays où le jeu pourrait ne jamais sortir

PARTAGER

Le jeu Pokemon Go est présent dans de nombreux pays et rencontre un vif succès planétaire. Toutefois, le jeu n’est pas présent partout et pourrait même ne jamais sortir dans certains pays, à cause des mesures de sécurité ou de la religion. Récemment, ce sont les pays d’Asie du Sud-Est qui ont accueilli Pokemon Go, comme la Thaïlande et le Laos. Cependant, des pays bien plus peuplés ferment leurs portes à ce jeu, ce qui signifie la perte d’énormes marchés pour Niantic, le développeur du jeu.

La législation chinoise est trop stricte

La législation chinoise est trop stricte
La législation chinoise est trop stricte

Le pays le plus peuplé au monde est une cible de choix pour Niantic, mais son PDG John Hanke a expliqué récemment que, malgré les possibilités techniques d’introduire le jeu en Chine, la législation chinoise est bien trop stricte, ce qui représente une barrière infranchissable pour le développeur actuellement. La barrière la plus problématique est l’interdiction de Google en Chine, puisqu’un compte Google est nécessaire pour jouer à Pokemon Go. Il est donc fort probable que les Chinois ne puissent jamais jouer à ce jeu, ce qui ravit les développeurs locaux qui copient ce jeu, comme l’application City Spirits Go.

Impossibilité de créer des cartes en Corée du Sud

Comme aucun traité de paix n’a été signé entre la Corée du Sud et la Corée du Nord, les deux pays sont techniquement toujours en guerre. Il existe en effet un contexte militaire tendu entre eux, et des escarmouches militaires surviennent de temps à autre à la frontière. Séoul a donc demandé expressément à Google Maps de ne pas faire fonctionner correctement ses cartes afin que Pyongyang n’obtienne pas d’informations précises en terme de localisation.

Impossibilité de créer des cartes en Corée du Sud
Impossibilité de créer des cartes en Corée du Sud

Malheureusement pour les Sud-Coréens, les cartes de Pokemon Go fonctionnent avec Google Maps. Toutefois, il existe un moyen de jouer à ce jeu en Corée du Sud, car pour une raison que nous ignorons, la ville de Sokcho dans le nord du pays échappe à cette restriction et a été répertoriée. Ainsi, cette ville voit affluer des milliers de joueurs et les hôtels affichent complet. Le nombre d’accès WiFi et de stations de recharge pour smartphone a également fortement augmenté.

La méfiance du gouvernement iranien envers Pokemon Go

La méfiance du gouvernement iranien
La méfiance du gouvernement iranien

Le gouvernement iranien craint la géolocalisation, et c’est pour cela que Pokemon Go est interdit dans ce pays. Comme Niantic est un développeur américain, Téhéran pense que ce jeu peut servir d’outil-espion à la solde des Américains. L’Iran a donc avancé l’argument de la sécurité pour interdire le jeu. Le gouvernement a même expliqué à ces citoyens que Pokemon Go peut servir à diriger des missiles ou à causer des problèmes aux pompiers et aux ambulances. Toutefois, de nombreux Iraniens contournent ce blocage en utilisant un VPN comme Hidemyass (voir notre test Hidemyass).

Visiter le site de Hidemyass

Le motif religieux pour l’Arabie Saoudite

Dès le début des années 2000, les autorités religieuses saoudiennes ont déclaré que les cartes de jeux Pokemon étaient à bannir, car elles incitaient la population à effectuer des paris, ce qui est interdit dans la religion musulmane. Une fatwa a donc été édictée pour les interdire, et celle-ci a été renouvelée pour la sortie de Pokemon Go. Selon les scientifiques musulmans, ce jeu promeut la théorie darwiniste de l’évolution, alors que l’islam propage le créationnisme. Enfin, toujours selon ces « scientifiques », les Pokemon propagent une idéologie polythéiste contraire aux fondements de leur religion.

PARTAGER

Laisser un commentaire