Le gouvernement turc bloque Wikipédia

Le gouvernement turc bloque Wikipédia

Les autorités turques ont bloqué samedi dernier l’accès à l’encyclopédie en ligne Wikipédia, a déclaré un groupe de surveillance sur internet. Cela constitue une répression de la liberté d’expression sur le web. L’action fait suite au précédent blocage du gouvernement turc de Twitter et de Facebook, qui sont intervenus après des événements importants ou controversés tels que des attaques militantes. En règle générale, la sécurité nationale est brandie comme raison d’être des interdictions, selon le gouvernement.

Wikipédia victime de la censure

Selon certaines sources, cette action du gouvernement turc vise à protéger le récent référendum, dans lequel le président Erdogan a cherché à consolider et à augmenter ses pouvoirs. Les groupes d’opposition affirment qu’il y a eu des irrégularités généralisées. En conséquence, les observateurs sont alarmés par cette récente tentative de censure.

Le législateur de la CHP, Baris Yarkadas, membre d’un comité de parti qui surveille la pression politique sur les médias, a déclaré :

« Le gouvernement utilise trop souvent la censure. Cette fois, la victime est Wikipédia. S’il y avait eu une calomnie, un mensonge ou un contenu pornographique, cela aurait pu être supprimé par un dialogue avec la gestion du site. »

Wikipédia victime de la censure
Wikipédia victime de la censure

De même, le chancelier autrichien Christian Kern a déclaré que la décision de la Turquie de bloquer l’accès à Wikipédia est « vraiment préoccupante », ajoutant : « nous ne pouvons pas nous permettre d’avoir un pays instable avec 80 millions de citoyens ».

Le gouvernement turc n’a pas apprécié ces commentaires et a invoqué une loi lui permettant d’interdire l’accès à des sites web jugés obscènes ou menaçant la sécurité nationale. « Après une analyse technique et une considération juridique… une mesure administrative a été prise pour ce site (Wikipedia.org) », a déclaré le responsable de télécommunications de BTK dans un communiqué sur son site internet.

En outre, le ministère de la Communication de la Turquie a accusé Wikipédia de collusion avec des groupes militants :

« Au lieu de se coordonner contre le terrorisme, ce site est devenu une source d’information qui mène une campagne contre la Turquie sur la scène internationale. »

Une interdiction provisoire

Le gouvernement a rapidement souligné qu’il ne s’agissait pas d’une interdiction permanente, et qu’elle pourrait être levée si Wikipédia abandonnait ses actions « dangereuses ». Une fois que l’affaire sera déposée devant les tribunaux, le tribunal pourra rendre un jugement dans les deux jours. Pour de nombreux observateurs, cependant, cette dernière initiative du gouvernement n’est qu’une étape supplémentaire dans un effort long et concerté pour faire taire les critiques sur le régime d’Erdogan par tous les moyens nécessaires. Selon le Comité pour la protection des journalistes basé à New York, la Turquie a condamné l’année dernière 81 journalistes, plus que tout autre pays. Cela ne devrait pas être une surprise, car, depuis la promulgation d’une loi de censure sur internet en 2007, le gouvernement a été épinglé plusieurs fois sur les questions de liberté d’expression et de confidentialité.

En décembre dernier, le gouvernement a bloqué Tor. Le fait est que la pratique de la censure d’internet et des canaux de médias sociaux est une question récurrente dans le pays. En avril de l’année dernière, le gouvernement a bloqué YouTube, Twitter et Facebook à cause de photographies montrant une situation de prise d’otage qui a entraîné la mort d’un procureur d’Istanbul. Le gouvernement turc est même allé jusqu’à tenter de bloquer la publication de photos dans les journaux, preuve que leur campagne de censure concerne tous les médias. Pourtant, en dépit de la répression et de la tentative de coup d’État échouée il y a quelques mois, la popularité du président persiste. En effet, lors du référendum susmentionné, il a réussi à recueillir la majorité des voix, quoiqu’étroitement, pour consolider et augmenter encore davantage ses pouvoirs.

Comment contourner la censure de Wikipédia en Turquie ?

Comment contourner la censure de Wikipédia en Turquie ?
Comment contourner la censure de Wikipédia en Turquie ?

Il est possible de contourner la censure de Wikipédia en Turquie en utilisant un VPN comme Hidemyass (consulter notre test Hidemyass). En effet, pour censurer un site internet, le gouvernement turc se base sur l’adresse IP des internautes afin de bloquer l’accès au site. Ainsi, seuls les internautes possédant une adresse IP localisée en Turquie sont bloqués. La technologie VPN permet de masquer son adresse IP réelle et de la remplacer par une autre, localisée dans le pays de votre choix. Par conséquent, si vous utilisez un VPN lorsque vous vous trouvez en Turquie, vous pouvez contourner la censure gouvernementale et accéder à tous les sites web que vous souhaitez visiter.

Visiter le site de Hidemyass

RangLire les tests des VPNPrixVisiter le Site
No 1Test Hidemyass VPN$4.99VISITER SITE
No 2Test IPVanish VPN$7.50 VISITER SITE
No 3Test Private Internet Access$6.95 VISITER SITE

PARTAGER

Laisser un commentaire